La Sphère Frontiste
Bienvenue,

Ce forum a pour but de réunir les sympathisants & adhéren ts du FN désireux de faire bouger les choses, & de voir Marine élue en 2012

Si vous êtes intéressés, ou si vous souhaitez seulement débattre, discuter... n'hésitez pas à vous inscrire & vous présenter, vous aurez alors accès aux parties internes.

Bonne visite,
Lasiurus

Le Druidisme contemporain

Aller en bas

Le Druidisme contemporain

Message par Leuwarou le Mer 15 Déc - 0:17

Les idées reçues sur le Druidisme contemporain





"Des Druides au 21° siècle?... N'importe quoi !"

Aujourd'hui, il n'est bien entendu pas question de ressusciter les druides qui ont disparu en tant que composante sociale il y a plusieurs siècles avec la civilisation à laquelle ils étaient rattachés. Mais si l'on considère le druidisme comme une spiritualité, alors on fait appel à une dimension transcendante où le temps et l'espace tels que nous le concevons, n'ont pas cours. La Nature qui inspira et guida les Druides du passé dans leur Quête est toujours présente. Elle est au service de l'évolution spirituelle de l'homme contemporain comme elle le fût pour nos Ancêtres d'autrefois.




"Les Druides ?... Des païens !"

Oui... et alors ?!!

Il est surprenant qu'un terme désignant simplement ceux qui n'habitaient pas les villes, ait pu devenir aussi péjoratif ! Aujourd'hui, lorsqu'on parle de païen, on a aussitôt la vision de quelqu'un d'arriéré, de primitif, à la spiritualité rudimentaire; quelqu'un forcément "dans l'erreur" qu'il faut ramener à la "vraie foi", à la "vérité". On n'est pas loin du mythe du "bon sauvage" du 19° siècle; Bon sauvage qu'il fallait à tout prix "civiliser". On a vu le résultat...

A côté de cette attitude condescendante, on trouve également une attitude paranoïaque qui va jusqu'à parler du "danger d'un retour au paganisme" !!! On aimerait savoir en quoi consiste exactement ce "danger"... Toutefois, il est plutôt rassurant d'être qualifiés de païens par des gens qui se prosternent devant de multiples statues de pierres ou de bois, qui divinisent les sources ou qui organisent des processions pour que les récoltes soient bonnes !! Au moins ils savent de quoi ils parlent...

Les druides n'ont pas une vision binaire de la vie et du monde; avec d'un coté le Bien et de l'autre le Mal. Ils ne séparent pas les gens entre païens et non-païens; Pour eux, l'harmonie de la Divinité s'exprime à travers la Nature toute entière à laquelle chaque être humain appartient, à travers la Grande Danse de la Vie; Danse à laquelle nous sommes invités à nous joindre et à participer pleinement.




"Les Druides ?... Des satanistes !"

Satan, le Diable, Belzébuth ou tous les noms qu'on peut lui donner est une invention des religions issues de la Bible. Les druides auraient donc du mal à vénérer une entité qui, pour eux, n'existe pas! Le satanisme est indissociable du christianisme; les groupes satanistes ne sont en rien druidiques puisque leur doctrine se définit par rapport au Dieu anthropomorphe de la Bible.



"Le Druidisme ?... C'est réservé aux hommes !"

Il est vrai que l'on peut rencontrer certains groupes druidiques qui sont fermés aux femmes. Ces groupes sont en général fortement influencés par la Franc-Maçonnerie, quand ils n'ont pas une filiation directe avec certaines obédiences. Les Francs-maçons qui composent en majorité ces groupes druidiques ont ramené avec eux des conceptions qui ont cours dans leurs Loges. S'ils choisissent d'exclure les femmes de leurs pratiques, ça n'est absolument pas la règle dans la plupart des groupes druidiques contemporains. Pour la majorité des druides d'aujourd'hui, et notamment ceux de l'OBOD, il y a une stricte égalité entre les hommes et les femmes. Pour nous, la Divinité a attribué à ces deux expressions de la nature humaine, un rôle complémentaire dans le grand Cycle de la Vie. C'est donc tout naturellement que les hommes et les femmes trouvent leurs places dans les cercles druidiques et qu'ils officient ensemble dans les rituels.



"Le Druidisme ?... Une secte !"

En France il y a un à priori concernant les mouvements spirituels qui ne font pas partie des "grandes" religions, ou des religions "officielles"; un a priori typiquement franco-français qui fait que ces mouvements sont pratiquement toujours qualifiés de sectes. Comme toutes les spiritualités alternatives, le druidisme n'échappe pas à cette règle. Pourtant, bien qu'il existe des mouvements ou de groupes parfois très différents, le druidisme est placé dans son ensemble sous la même étiquette péjorative. Afin de trouver des outils d'information sur ce sujet, nous vous renvoyons vers les sites traitants de ce problème afin que chacun puisse faire preuve de vigilance et de discernement dans ses démarches et ses rencontres. Quoi qu'il en soit, même si la recherche du pouvoir peut parfois se rencontrer auprès de personnes à l'égo surdimensionné, ce sont principalement des personnalités attirée par l'appât du gain que l'on peut croiser le plus fréquemment. Il est inconcevable qu'une pratique druidique s'élève au cours d'une seule année à plusieurs centaines d'euros, même en faisant miroiter d'hypothétiques connaissances à l'issue d'un pseudo "cursus". Dans le druidisme, comme dans n'importe quelle discipline spirituelle, artistique ou professionnelle, seule une longue pratique, jalonnée de constance et de persévérance, peut nous faire avancer sur le Sentier.


Source : OBOD http://reliance9.free.fr/themes/IDEES.html
avatar
Leuwarou

Messages : 202
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 46
Localisation : Rennes (BZH)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Druidisme contemporain

Message par Leuwarou le Mer 15 Déc - 0:21

Les croyances des druides d'aujourd'hui


Une des caractéristiques les plus saisissantes du Druidisme actuel est le degré auquel il est exempt de dogme et d'ensemble fixé de croyance ou de pratiques. De cette façon il parvient à offrir un chemin spirituel et une manière d'être dans le monde qui évite plusieurs des problèmes de l'intolérance et du sectarisme que les religions établies ont rencontrés. Il n'y a aucun '"texte sacré" ou l'équivalent d'une bible dans Druidisme, et il n'existe aucun ensemble de croyance universellement reconnu parmi des druides. En dépit de ceci, il y a un certain nombre d'idées et de croyances que la plupart des druides ont en commun et qui aident à définir la nature du Druidisme aujourd'hui:





La théologie

Puisque le Druidisme est un chemin spirituel, une religion pour certains ou une façon de vivre pour d'autres, les druides partagent la croyance que la vie a une nature fondamentalement spirituelle. Certains favoriseront une manière particulière de comprendre la Source de cette nature spirituelle, et peuvent se sentir animistes, panthéistes, polythéistes, monothéistes ou duothéistes. D'autres éviteront de choisir une conception particulière de Dieu, croyant que, par nature, il est inconnaissable par l'esprit humain. Les druides monothéistes croient, en général, qu'il y a une Déité suprême, une Déesse ou un Dieu, ou bien un être appelé de préférence Esprit ou Grand Esprit, pour éviter des associations fallacieuses sur le genre. Mais d'autres druides sont des duothéistes, croyant que la Déité existe comme un couple de Forces ou d'Êtres, qu'ils caractérisent souvent en tant que Dieu et Déesse. Les druides polythéistes croient que beaucoup de dieux et de déesses existent, alors que les animistes et les panthéistes croient que la Déité n'existe pas en tant qu'un ou plusieurs dieux personnels, mais qu’il est présent dans toute chose, et qu’il est le Tout. Qu'ils aient choisi d'adopter un point de vue particulier ou pas, la plupart des druides d’aujourd’hui se caractérisent par leur tolérance envers la diversité des conceptions. Ainsi, une réunion de druides pourra rassembler des personnes qui ont des vues profondément diverses au sujet de la notion de Dieu, ou bien aucune, et elles participeront harmonieusement aux cérémonies ensemble. Elles célébreront les saisons et apprécieront la compagnie des autres; se rendant compte qu'aucun de nous n'a le monopole de la vérité, et que la diversité est saine et normale.

Pour les druides contemporains, la nature forme un point central si important dans leur vénération, qu'ils la considèrent comme divine ou sacrée, et ce quelle que soit leur conception de Dieu. Chaque élément de la nature est perçu comme un élément de la grande chaîne de la vie, sans qu’une créature ou un aspect de celle-ci n’ait de suprématie sur une autre. À la différence des religions anthropocentriques qui croient que l’humanité occupe un rôle central dans le plan Divin, la conception druidique est systémique et holistique, et ne voit l’humanité que comme une partie de la grande famille des êtres vivants.



L'au-delà

Bien que les druides vénèrent la nature, et qu'ils tirent d'elle l'inspiration et la nourriture spirituelle, ils croient également que le monde que nous percevons par nos sens n'est pas le seul qui existe. Un élément central de la croyance des druides est l'existence de l'au-delà qui serait constitué par un ou plusieurs royaumes qui existeraient au delà de la perception de nos sens physiques, mais qui sont néanmoins réels. Cet au-delà est le lieu où nous nous rendons quand nous mourons. Mais nous pouvons également avoir accès à ces royaumes au cours de notre vie: par l'intermédiaire des rêves, de la méditation, sous hypnose, ou bien au cours d’un «voyage» dans une transe chamanique. Chaque druide aura son point de vue sur la nature de cet au-delà, mais c'est une croyance universellement acceptée pour trois raisons.

Premièrement: Toutes les religions ou spiritualités soutiennent qu'une autre réalité existe au delà du monde physique, en opposition avec la conception matérialiste de la vie qui soutient que seule la matière dont nous faisons l'expérience existe et qu'elle est l'unique réalité.

Deuxièmement: La mythologie celtique, qui inspire tellement le Druidisme, est remplie de descriptions de cet au-delà où des humains y côtoient parfois les dieux.

Troisièmement: L'existence de l'au-delà est implicite chez les druides du passé, depuis que les auteurs classiques ont déclaré que les druides croyaient en un processus qui a été décrit comme pouvant être la réincarnation. Certes, les textes peuvent également être interprétés dans le sens d'une survie de l'âme plutôt que de réincarnation à proprement parler, néanmoins c'est cette dernière hypothèse qui est le plus largement répandue parmi les druides contemporains.




La mort et la renaissance

La plupart des druides d'aujourd'hui adoptent la croyance de leurs anciens qui pensaient que l'âme subit un processus de réincarnations successives, sous forme humaine ou bien dans une variété de formes qui pourraient inclure les arbres aussi bien que la roche ou les animaux. Beaucoup de druides partagent l'opinion rapportée par Philostratus de Tyane au deuxième siècle qui disait que les Celtes croyaient que pour naître dans ce monde il fallait mourir dans l’Autre-monde et, réciproquement, quand nous mourons ici, nous naissons dans l'au-delà. C'est pour cette raison que les rituels funèbres druidiques essayent de se concentrer sur l'idée que l'âme expérimente un moment de naissance dans l'Autre-monde, bien que nous vivions cela comme une mort dans ce monde-ci.




Les trois objectifs du druide

Le but du processus des renaissances successives peut se comprendre si nous regardons les trois objectifs principaux du druide. Ces trois objectifs que les druides cherchent surtout à développer en eux sont la sagesse, la créativité et l'amour. Il semble illusoire de penser qu'une seule vie pourrait suffire à atteindre ces trois objectifs, c'est pourquoi un certain nombre de vies successives sur terre, plutôt qu'une seule, nous donnent la possibilité de développer entièrement ces qualités en nous.





La sagesse

Le but de la sagesse nous est montrée dans deux vieilles légendes : une Irlandaise dans l'histoire de Fionn MacCumhaill (Finn MacCool), et l'autre Galloise dans l'histoire de Taliesin. Dans ces deux légendes, la sagesse est recherchée par une personne plus âgée, en Irlande sous la forme du saumon de la sagesse, et au Pays de Galles sous la forme des trois gouttes de l'inspiration. Dans les deux histoires, c'est un jeune assistant qui fini par goûter à la sagesse si jalousement recherchée par les adultes. Ces contes, plutôt que d'enseigner simplement les vertus de l'innocence et de la serviabilité, contiennent des instructions pour acquérir la sagesse, instructions codées dans le symbolisme et la séquence des évènements qu'ils décrivent. C’est pour cette raison que les mythes et les légendes sont employés dans l'enseignement du Druidisme.





La créativité

La créativité est également un élément central du druidisme car les bardes ont été longtemps associés aux Druides. Beaucoup pensent que dans les temps anciens ils ont transmis la sagesse des druides à travers les chansons et les histoires, et qu'avec leurs mémoires prodigieuses ils connaissaient les généalogies des tribus et les histoires liées à la contrée. Les cultures celtiques montrent un amour de l’art, de la musique et de la beauté qui évoquent souvent une conscience de l'au-delà, et leurs vieux contes Bardiques dépeignent un monde de beauté sensuelle dans lequel les artisans et les artistes sont très honorés. Aujourd'hui, beaucoup de gens sont attirés par le druidisme parce qu'ils sentent que c’est une spiritualité qui peut les aider à développer leur créativité. Plutôt que de souscrire à l'idée que cette vie physique est provisoire, et que nous devrions nous concentrer sur la vie après la mort, le druidisme véhicule l'idée que nous sommes crées pour participer pleinement à la vie sur terre, et que nous sommes nés pour exprimer et partager notre créativité autant que nous le pouvons.





L'amour

Le troisième but du druidisme est l'amour. Il nous encourage à élargir la compréhension et l’expérience de celui-ci, de sorte que nous puissions aimer largement et profondément. La vénération du druidisme pour la nature nous encourage à aimer le pays où nous vivons, la Terre, les étoiles et la vie sauvage. Il encourage également un amour de la paix: Les druides étaient traditionnellement des conciliateurs, et ils le sont toujours. Les cérémonies druidiques commencent souvent par offrir la paix à chaque direction cardinale, il y a une prière de la paix druidique, et les druides plantent des «bosquets de la paix». Le sentier druidique encourage également l'amour de la beauté parce qu'il cultive le barde, l'artiste intérieur, et favorise la créativité. L'amour de la justice est développé dans le Druidisme moderne en étant mentionné dans «la Prière des Druides», et beaucoup croient que les druides antiques étaient des juges et des législateurs, qui étaient plus intéressés par la remontrance que par la justice punitive. Le Druidisme encourage également l'amour de l'histoire et du mythe, et beaucoup de personnes aujourd'hui sont attirés par lui parce qu'elles reconnaissent la puissance du Mythe. Elles l'utilisent autant pour son potentiel de guérison et d’éclairement que comme un divertissement. En plus de tous ces types d'amour que le Druidisme stimule, il souligne également la puissance pédagogique du Passé et, ce faisant, encourage l’amour de l'histoire et une vénération pour les ancêtres. L'amour des arbres est également fondamental dans le Druidisme. Tout en étudiant la science des arbres, les druides plantent aujourd'hui des arbres et des bosquets sacrés, et soutiennent des programmes de reboisement. Les druides aiment également les pierres et forment des cercles de pierre, collectent des pierres ou bien travaillent avec les cristaux.

Les Druides aiment la vérité, et recherchent celle-ci à travers leur quête de la sagesse et de la Connaissance. Ils aiment les animaux qu'ils voient comme sacrés. Ils aiment le corps et la sexualité, considérant que les deux sont sacrés. Le Druidisme encourage également un amour de l'un pour l'autre en stimulant la magie du rapport et de la communauté, et surtout un amour de la vie, par un encouragement de la célébration et une plein participation à la vie. Ce n'est pas une spiritualité qui nous inciterait à échapper à un engagement actif dans le monde.

Quelques groupes druidiques présentent aujourd'hui leurs enseignements selon trois catégories ou classes: ceux de barde, ovate et druide. Les trois buts cherchés par les druides, à savoir l'amour, la sagesse et l'expression créatrice peuvent être apparentés au travail de ces trois nivaux. Les enseignements de Barde aident à développer notre créativité, les enseignements de l'ovate aident à développer notre amour pour le monde naturel et la communauté de vie, et les enseignements du druide nous aident dans notre quête de la sagesse.





Vivre dans le monde

La vraie valeur d'un chemin spirituel réside dans la capacité qu'il a à nous aider dans notre vie quotidienne. Il doit pouvoir nous fournir l'inspiration, le conseil et l'encouragement pour que nous puissions négocier les difficultés éventuelles ainsi que les événements tragiques qui peuvent se produire au cours de la vie.

La philosophie primordiale du Druidisme est l'amour et le respect envers toute forme de vie, envers les êtres humains, les animaux et toute la nature. Un mot souvent employé par les druides pour décrire cette approche est la vénération, qui élargit le concept du respect pour y inclure une conscience du sacré. Cette vénération envers les êtres humains, par exemple, est exprimée par les druides en traitant le corps, les relations et la sexualité avec respect et comme quelque chose de sacré. Cette vénération ne doit pas être confondue avec de la "bigoterie" ou un manque de vraie foi. La vénération authentique est forte et sensuelle aussi bien que douce et aimable.

Cette attitude de vénération et de respect s'étend à toutes les créatures, ainsi beaucoup de druides seront végétariens, ou bien mangeront de la viande mais en soutenant l'élevage fermier et en étant opposés à l'élevage industriel. Mais la croyance que nous devrions aimer toutes les créatures est tempérée par un certain réalisme qui n'exclura pas la possibilité que nous puissions vouloir tuer certaines créatures, telles que les moustiques ou bien, naturellement, si notre vie était menacée par un prédateur.

Pour beaucoup de druides d'aujourd'hui, la position fondamentale par rapport à l'amour et au respect envers toutes les créatures se prolonge par la doctrine de ne causer aucun mal aux être sensibles. Cette idée est connue dans des traditions orientales comme la doctrine d'Ahimsa, ou la doctrine de la Non-Violence, et a été décrite pour la première fois autour de l'an 800 avant JC dans les Ecritures hindoues, les Upanishads. Les Jains, les Hindous et les Bouddhistes enseignent tous cette doctrine, qui est devenue populaire en Occident à la suite des protestations non-violentes du Mahatma Gandhi. Beaucoup de druides adoptent aujourd'hui une position semblable qui s'abstient de nuire aux autres, et de se focaliser sur l'idée de paix. Les druides d'aujourd'hui tirent leur inspiration des mythes classiques qui les ont dépeints comme étant des médiateurs, qui s'abstenaient de participer à la guerre, et qui ont incité à la paix les armées en conflit.




L'enchaînement de la vie et l'illusion de la séparation

Toute la pensée et la pratique druidique est imprégnée de l'idée ou de la croyance que nous sommes tous reliés dans un univers qui est essentiellement bienfaisant, et non pas que nous existons en tant qu'êtres isolés qui doivent combattre pour survivre dans un monde cruel. Au lieu de cela, nous nous voyons en tant qu'élément de la grande chaîne de la vie qui inclut chaque créature vivante et toute la création. C'est une vision essentiellement panthéiste de la vie, qui considère toute la nature comme sacrée et inter-connectée. Les druides éprouvent souvent cette croyance dans leurs corps et dans leurs coeurs plutôt que simplement dans leurs esprits. Ils éprouvent le sentiment d'être de plus en plus chez eux sur cette planète, et quand ils marchent dehors sur la terre et regardent vers le haut la lune ou les étoiles, ou sentent dans le vent la pluie qui approche, ils sentent dans chaque fibre de leurs êtres qu'ils sont une partie de la grande famille de la vie, qu'ils sont «à la maison», et qu'ils ne sont pas seuls. Les conséquences de ces sentiments et de ces croyance sont profonds. Indépendamment du fait qu'une attitude de confiance envers la vie apporte des bienfaits sur le plan de la santé psychologique et physique, il y a également des répercussions sur la société. L'abus et la sur-exploitation viennent de l'illusion de la séparation. Une fois que vous croyez que vous faites partie de la grande famille de la vie, et que toutes les choses sont reliées, les valeurs d'amour et de vénération envers la vie en découlent naturellement, de même que la pratique de la paix et de la non-violence.




La loi de la moisson

Liée à l'idée que nous tous sommes reliés dans la grande Danse de la vie, la croyance partagée par la plupart des druides est que quoi que nous fassions dans le monde crée un effet qui nous affectera finalement en retour. Une idée semblable est véhiculée par beaucoup de traditions et cultures: la sagesse populaire en Grande-Bretagne indique cela par l'idée que «ce qui s'en va reviendra». En Egypte antique, l'idée attribuée à Jésus quand il a dit «ce que vous semez, vous le récolterez», a été énoncée par le dieu Thoth plusieurs siècles avant dans le livre égyptien des morts, quand il a dit: «la vérité est la faux de la moisson. Ce qui est semé - amour, colère ou amertume, ce sera votre pain. Le maïs n'est pas meilleur que sa graine, laissez ce que vous plantez être bon». Dans le Bouddhisme et l'Hindouisme, cette idée est exprimée comme étant la Loi de cause à d'effet, également appelée karma.

Ces deux croyances que tout est relié et que nous récolterons les conséquences de nos actions sont venues naturellement aux druides car ce sont des idées qui se développent par une observation du monde naturel. Tout comme le sentiment d'appartenir à la grande chaîne de la vie peut nous venir lorsque que nous regardons avec admiration la beauté de la nature, la conscience que nous récolterons les conséquences de nos actions peut également nous venir lorsque nous observons les processus d'ensemencement et de moisson.

Sources : OBOD

http://reliance9.free.fr/PRESENTATION.html
avatar
Leuwarou

Messages : 202
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 46
Localisation : Rennes (BZH)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum