La Sphère Frontiste
Bienvenue,

Ce forum a pour but de réunir les sympathisants & adhéren ts du FN désireux de faire bouger les choses, & de voir Marine élue en 2012

Si vous êtes intéressés, ou si vous souhaitez seulement débattre, discuter... n'hésitez pas à vous inscrire & vous présenter, vous aurez alors accès aux parties internes.

Bonne visite,
Lasiurus

"Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Aller en bas

"Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Message par Leuwarou le Lun 13 Déc - 14:03

"UN ETAT DANS L'ETAT" : un "livre-évènement" de Sophie Coignard sur l'influence politico-financière exercée par les Francs-Macs sur la société hexagonale.

La parution de cet ouvrage me semble salutaire s'il peut enfin ouvrir les yeux des "sceptiques"... C'est pourquoi il me parait utile de le signaler ici.

Voir tout d'abord la petite vidéo suivante, présentant le livre et son auteure :

https://www.youtube.com/watch?v=O1kDQEOF4wI&eurl=http%3A%2F%2Ffr%2Ealtermedia%2Einfo%2Fgeneral%2Fun%2Detat%2Ddans%2Dletat%2Dsophie%2Dcoignard%2Dsur%2Dla%2Dfranc%2Dmaconnerie%5F22150%2Ehtml&feature=player_embedded





Selon certains, la franc-maçonnerie ne serait plus qu'une survivance du passé, une association dénuée de tout pouvoir, comparable au Rotary. Sophie Coignard, l'une de nos meilleures journalistes d'investigation, enquête depuis de longues années sur les frères, et c'est un tout autre tableau qu'elle en dresse. Elle cite des dizaines de noms et montre le poids déterminant des loges dans le monde des affaires, de la politique et plus généralement des décideurs. Banquiers, magistrats, patrons du CAC 40, ministres, députés, sénateurs, syndicalistes, policiers, dirigeants de la Poste ou militants homosexuels, les francs-maçons exercent dans l'ombre une influence qui pose bien des questions...




La franc-maçonnerie passe généralement pour un réseau d’influence en déclin, et les francs-maçons eux-mêmes font tout pour accréditer cette thèse. C’est faux, nous explique Sophie Coignard.

150.000 initiés à jour de cotisation, 150.000 « pas à jour, mais toujours maçons » : 300.000, ce serait le nombre total des FM en France. Un réseau d’influence énorme, structuré par un système de loges (des « petites familles » qui regroupent les gens sur une base essentiellement géographique) et de fraternelles (des regroupements par métier, moteur de l’influence), qui sait aussi fonctionner comme un réseau des réseaux (avec les Corses et les homosexuels, en particulier), et qui a profité de l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat pour étendre son pouvoir bien au-delà de ce que les non-initiés imaginent – jusqu’à cette affaire typique du sarkozysme, la fameuse « signature trois points » apposée par Sarko au bas de certains courriers. Un réseau d’influence, aussi, appuyé sur une doctrine philosophique ambitieuse : le perfectionnement de l’Homme, avec un grand « H » (ce qui lui aurait permis, semble-t-il, de militer pour le droit à l’avortement ou l’abolition de la peine de mort, comprenne qui peut). Un réseau d’influence qui, au nom des valeurs de solidarité, organise surtout une solidarité préférentielle, qui peut aller très loin, jusqu’à couvrir des délinquants de droit commun au nom de la « fraternité ». Un réseau d’influence, enfin, caractérisé par un véritable culte du secret (les FM parlent de « discrétion ») – un secret, fait peu connu, qui est protégé par la justice, la FM ayant obtenu que la magistrature considère que l’appartenance maçonnique relève de la vie privée.

Les places fortes de l’influence maçonnique, selon Sophie Coignard, sont :

. Les institutions elles-mêmes, pour commencer, en particulier le Sénat (un sénateur du cinq serait FM), dont la présidence elle-même serait un fief maçonnique notoire (notoire dans le milieu politique, du moins) et le ministère de l’Intérieur (la FM fonctionnerait presque comme un syndicat non officiel des commissaires, tandis que la haute hiérarchie du ministère, et parfois le ministre, se retrouve en Loge). Autre fief, plus inattendu : le renseignement. Une bonne partie des agents français sont FM. L’influence sur l’Elysée, en revanche, est en général indirecte, via le personnel proche du chef de l’Etat. Sarkozy, pour Coignard, n’est probablement pas lui-même maçon – juste « maçonno-compatible ». Au final, un véritable « Etat maçonnique » logé au cœur de la République, et l’influençant de manière souvent décisive.

. Les partis politiques, en particulier l’UMP (où le soutien des « Frères » est utile pour qui veut se placer). Il est vrai qu’étant donné le poids de la maçonnerie au MEDEF, il eut été surprenant que son pseudopode politique ne soit pas sous influence maçonnique… Le Parti Socialiste également a ses maçons, mais l’influence y serait nettement moins forte (Julien Dray, DSK et Fabius ont dû veiller au grain pour le compte d’un autre réseau, mais de cela, Sophie Coignard ne souffle mot…)

. Le secteur public et parapublic, au sens large, avec des places fortes à la Caisse des Dépôts et Consignations (qui a financé directement la construction du siège de la Grande Loge Nationale de France), la plupart des mutuelles, les chambres de commerce, La Poste (où la FM fonctionnerait comme une sorte de DRH bis), le Crédit Agricole, bref à peu près toutes les entreprises publiques ou l’ayant été.

. Certaines professions, noyautées par des fraternelles particulièrement efficace (agents immobiliers, par exemple, mais aussi la magistrature, ce qui pose un très gros problème de conflit d’intérêt).

. Enfin de très nombreuses entreprises, où l’influence maçonnique est parfois assez prégnante (EDF par exemple). Dans ce cas, l’influence se traduit souvent par des carrières fulgurantes, voire, dans quelques cas, par des « petits arrangements », y compris entre frères relevant de plusieurs entreprises, concurrentes éventuellement – un réseau transversal aux entreprises.


Voici, en quelques mots, la synthèse de « Un Etat dans l’Etat », le livre qui n’apprend rien mais qui confirme tout. Le bouquin fourmille d’anecdotes permettant d’étayer les grandes lignes exposées ci-dessus, et qui suffisent amplement à démontrer l’exactitude de la thèse : la FM est puissante, dangereuse et, dans une certaine mesure, on peut se demander si la République Française, sans le contrepoids d’autres réseaux d’influence du même tonneau, ne serait pas tout bonnement une dictature maçonnique.

Pas grand-chose à reprocher au bouquin de Sophie Coignard, donc. C’est un point détaillé sur l’influence d’un des réseaux les plus forts dans le pays. Merci, donc, pour cette somme d’informations largement connues, mais qu’il est toujours utile de synthétiser.

Une seule remarque : madame Coignard, si par hasard vous me lisez et si vous voulez vraiment nous impressionner, il vous reste un truc à faire… écrivez le même bouquin sur le lobby sioniste.

Alors là, nous serons vraiment impressionnés.




avatar
Leuwarou

Messages : 202
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 46
Localisation : Rennes (BZH)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Message par Muller le Mar 14 Déc - 17:19

merci pour ce lien tres complet.

un de mes amis va etre content de l avoir en cadeau pour noel.

Muller

Messages : 69
Date d'inscription : 11/12/2010
Localisation : Seine et Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Message par Atilla le Mer 22 Déc - 9:55

J'ai lu ce bouquin , on y apprend des choses , par contre ce qui me géne , c'est que la franc-maçonnerie est présentée comme un cercle d'influence "gentillé" ......quid de la destruction des nations , quid de leur idéologie sataniste !
alors d'accord la plupart des "fréres" surtout les seconds couteaux ne sont là que pour l'avancement et la gamelle , mais ne perdons pas de vue que les grands maîtres ,eux , ont autre chose dérrière la tête et ce autre chose s'appelle le 11 septembre , le pillage avec la crise , la colonisation de nos pays etc etc etc !
le scénario qu'ils nous ont écrit est satanique , et ça , Mme Coignard ne l'aborde pas .
En clair on finit l'ouvrage en se disant , ils sont partout , mais en fait.......pas méchants , et si ce bouquin ne servait qu'a dédramatiser ce sujet clown ?
avatar
Atilla

Messages : 58
Date d'inscription : 21/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Message par Atilla le Mer 22 Déc - 10:01

Article que j'ai trouvé dans "L'EXPRESS" année 2005 ,
juste pour se faire une idée de l'organisation de ces "gens là" dans une petite ville comme Poitiers 80 000 habitants ,alors imaginez au niveau national ! ! ! ! affraid






Les vrais réseaux d'influence
Les francs-maçons en clair-obscur
par Frédéric Berg, publié le 10/01/2005 -
La ville en compterait environ six cents. Qu'ils soient «maçons d'en bas ou maçons d'en haut», tous optent pour la discrétion

Place de la Liberté. A deux pas de la statue de bronze, réplique de l'œuvre du sculpteur franc-maçon Frédéric Auguste Bartholdi, une plaque gravée en évidence au-dessus d'une porte discrète: «Loge maçonnique». Le 5 bis, rue du Trottoir appartient à la Grande Loge de France (GLF), mais, ?cuménique, accueille également les sœurs de la loge Harmonie (Grande Loge féminine de France, GLFF). A Poitiers, ce n'est pas le seul site dédié au Grand Architecte de l'Univers. La Grande Loge provinciale d'Aquitaine - rattachée à la Grande Loge nationale française (GLNF) - compte quatre loges et dispose notamment d'un local au fond de la cour du 51, Grand Rue. Quant au Grand Orient (GO) et au Droit humain (DH), elles abritent trois loges derrière la façade du 15, rue Georges-Servant. «Au total, on compte environ 600 francs-maçons dans l'agglomération», estime Daniel Duperron, ancien vénérable du Grand Orient de Poitiers. Soit plus de deux fois la moyenne nationale...

Nombreux, les maçons poitevins sont aussi discrets. «Une grande partie des frères refusent de se dévoiler parce que ce n'est pas bien vu», poursuit cet ancien directeur départemental du quotidien La Nouvelle République, aujourd'hui représentant des élus socialistes au conseil général et homme de communication du PS dans la Vienne. Médecins, avocats, journalistes, assureurs, agents immobiliers, commerçants, chefs d'entreprise, fonctionnaires: la plupart demandent à rester anonymes. «On n'a pas envie d'être assimilés à des magouilleurs», se justifie la vénérable de la loge féminine. «Je crois que ça pourrait être gênant dans mon travail», argumente un avocat, ancien vénérable de la GLNF.

En politique, les seuls frères clairement identifiés sont Maurice Monange, premier adjoint (PS) à la mairie de Poitiers depuis vingt-sept ans, et Philippe Decaudin, député PS de 1997 à 2002. Tous deux appartiennent au Grand Orient, dont une loge poitevine (la Séculaire Avant-Garde) est réputée «très colorée PS». Dans l'équipe de Jacques Santrot - qui n'est pas franc-maçon lui-même - au moins deux autres conseillers seraient initiés. A la Grande Loge de France, on note la présence de Christian Richard, maire (sans étiquette) de Tercé. A la GLNF, plutôt marquée à droite, le même avocat jure qu'on ne croise aucun homme politique local: «On a bien rigolé quand on a lu dans les journaux que Jean-Pierre Raffarin était des nôtres.» Le Premier ministre réfute lui-même toute appartenance à la franc-maçonnerie. Et pourtant. Selon plusieurs sources, il aurait été initié à Poitiers à la fin des années 1970. Avant de prendre ses distances.Beaucoup de maçons se recrutent parmi les élites de la ville. A la GLNF, on trouve ainsi Guy Louis Chaveneau, ancien président de la chambre de commerce et d'industrie; Jean-Louis Gautron, patron d'une entreprise de peinture de Migné-Auxances; Gilles Adam, proviseur du lycée Louis-Armand de Poitiers ou encore Jean-Marc de Lustrac, médecin urgentiste au CHU et conseiller municipal d'opposition de la ville. A la Grande Loge de France, on croise Pierre Paquet, agent immobilier et initiateur de grands projets comme l'îlot des Cordeliers.

Plus troublant encore: la ville se distingue également par un «club des 50» qui réunit des maçons de trois obédiences (GO, GLF et GLNF). Fort d'une trentaine de membres parmi les plus influents de la ville, ce club exclusivement masculin existe à Poitiers depuis environ vingt ans. «On n'y traite aucune affaire, proteste l'un de ses membres, l'avocat Jean-Louis Giraud (GLF). Nous dînons simplement ensemble une fois par mois pour évoquer l'actualité et la vie globale de la franc-maçonnerie.» L'initiative, pourtant, provoque la colère d'autres maçons. «Sous couvert de rencontres, on sert des ambitions qui sont contraires à l'idéal maçonnique», estime un ancien vénérable de la GLNF. «C'est comme dans la société, il y a les maçons d'en bas et les maçons d'en haut», griffe une maçonne de la GLFF. Ces «clubs des 50» sont d'ailleurs interdits par les instances nationales du Grand Orient de France.

Selon Daniel Duperron, la franc-maçonnerie fonctionne comme n'importe quel réseau: «On jure de porter assistance à nos frères en cas de besoin. Ceux qui viennent chercher des passe-droits ne restent pas.» Un ancien vénérable de la GLNF nuance: «On a fait la chasse aux gens douteux. Mais il demeure un risque réel. Par exemple, des professionnels du bâtiment peuvent être tentés de se communiquer des infos.» Et l'un de ses compagnons de loge ajoute: «Il est arrivé qu'il y ait des dérives. On a lavé notre linge sale en famille. Aujourd'hui, c'est clean.» Une affirmation impossible à confirmer tant que la pratique du secret perdurera.


avatar
Atilla

Messages : 58
Date d'inscription : 21/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Un Etat dans l'Etat", par Sophie Coignard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum